Au contact de la nature, en retrouvant la sensation  primale de la respiration, en marchant en pleine conscience, nous pouvons freiner le processus des mécanismes mentaux automatiques.

Cette pratique, dite de la « marche attentive » dans la tradition bouddhiste , stimule la concentration et éveille le sens de la vision intérieure.

En marchant ensemble, de concert, il s’agira d’accéder à une perception dépouillée de soi-même; au-delà des mots et de la barrière du langage.

© 2019 - Cabinet Jean-Bernard GAUCI